03 décembre 2014

Ante mortem

photo : Franck L. Il était venu le coeur léger, confiant, joyeux presque, sûr de lui. Enfin, le moment était venu, il allait pouvoir l'approcher en toute sécurité, en toute maîtrise, comme il avait toujours procédé. Il se sentait bien, presque un pur esprit, un dieu quoi. Quand il la vit tout d'abord, il eut un instant très bref de flottement. Droite et lointaine, affichant un demi-sourire de circonstance, sanglée dans son jean très étroit et son cuir noir comme dans un écrin fermé, elle répondait à peine à ses mots. Il mit cela... [Lire la suite]
Posté par Val M à 09:53 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 janvier 2014

Sensuelle, toi...

image : Luis Royo Des années, des entrevues, des hommes, des femmes, des histoires, des chevaux, la campagne, Paris, des brasseries, des confidences, des blessures, des miroirs, des avatars, des blogs, des photos, des larmes, des silences, des sms, des communications téléphoniques, des regards, encore des silences, des blancs, du sm, des liens, de l'enfance, des rires, des mails, des mots. Des maux. Des amours.  Ne rien dire surtout. Laisser la part d'ombre venir à la lumière. Goûter l'aurore après la nuit. J'ai... [Lire la suite]
Posté par Val M à 17:10 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 décembre 2013

Pygmalione et Galathéus

photo : Jean-Louis Grieg Ainsi c'est aux portes des enfers que je dois te laisser, malgré tous mes efforts, il ne peut en être autrement. Ainsi tu ne te souviendras de rien, tu ne rattraperas pas le temps. Je veux croire cependant que le chemin n'a pas été vain, que celui qui est là aujourd'hui n'est plus, ne sera plus jamais le même qu'avant. Quand je te regarde, je reconnais, inexorable, ineffable, évidente, la marque de fabrique, la mienne.  J'ai persisté et j'ai signé mon oeuvre. Je l'ai parachevée avec mes larmes, mon... [Lire la suite]
Posté par Val M à 14:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 novembre 2013

La vampire

  image : Luis Royo Extrait des Métamorphoses du Vampire, de Baudelaire (Les Fleurs du mal) La femme cependant, de sa bouche de fraise,En se tordant ainsi qu'un serpent sur la braise,Et pétrissant ses seins sur le fer de son busc,Laissait couler ces mots tout imprégnés de musc :" Moi, j'ai la lèvre humide, et je sais la scienceDe perdre au fond d'un lit l'antique conscience.Je sèche tous les pleurs sur mes seins triomphants,Et fais rire les vieux du rire des enfants.Je remplace, pour qui me voit nue et sans voiles,La... [Lire la suite]
Posté par Val M à 11:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 août 2013

Petit Prince

photo : Ingrid Klein   Petit Prince loin de ta planèteTa rose est morteEtouffée par l'asphalte et la pollutionL'ambition la putréfactionLa raréfactionCrève Petit Prince loin de celleLoin d'Elle loin de celleCelle qui rougeoyait dans ton coeurLa liberté guidant le peupleCe matin comme tous les jours le peuple est muetVomi par le métroDevant les tours de BabelMultipliées à l'infiniCrève Petit Prince c'est fini.   Zéro à l'infiniToutes les tours cependant s'élèvent encoreEt encoreEt encoreLe modèleLes mots d'Elle... [Lire la suite]
Posté par Val M à 11:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 avril 2013

Sa Maîtresse

photo : Ecce Homo Longtemps j'ai cisaillé le lien jusqu'à parvenir à entailler la chair lien vivant chair vibrante ce qui me fut le plus cher. Je me refuse à mettre une ponctuation car c'est d'un ton monocorde que se récite une prière n'est-ce-pas. Un lien vivant un peu comme un cordon ombilical sauf qu'il ne signifie pas la vie mais la mort. Parvenir à le couper c'est vivre alors je me suis occupée à trancher dans le vif. Et maintenant ci-gît sur l'étal du boucher le lien - et des morceaux de corps encore chauds dégoulinants de... [Lire la suite]
Posté par Val M à 15:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 avril 2013

Inhumanité

La blessure est ignoble. Le coeur est touché la vie est en danger. Le sang coule sans que ses mains appuyées contre la chair ouverte parviennent à l'arrêter. Son souffle s'épuise, elle a trébuché maintes fois dans les décombres sans pourtant s'arrêter mais maintenant elle s'arrête, vaincue par la douleur, vaincue par la nuit sans fond qui boit ses larmes et sa souffrance comme un buvard noir. Les déflagrations résonnent de partout, elle ne sursaute même plus, la peur est loin à présent ne reste plus que la mort, là juste à côté... [Lire la suite]
Posté par Val M à 13:37 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,