27 février 2015

A mes hommes d'armes

Il n’est aucun code de lecture pour nous. Dans le prisme étroit du regard obtus et myope d’une société en manque de lumière je t’aime et tu m’aimes à nuls autres pareils. Ceci est une introduction mais est aussi le corps du sujet, également la conclusion. En fait tout le reste que l’on puisse écrire est un développement, une répétition ou une explicitation. Un à un j’ai laissé partir tous ceux de mes hommes d’armes qui ne comprenaient pas, qui n’admettaient pas, qui jugeaient, qui s’érigeaient parfois contre l’inébranlable et... [Lire la suite]
Posté par Val M à 15:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 décembre 2014

Ante mortem

photo : Franck L. Il était venu le coeur léger, confiant, joyeux presque, sûr de lui. Enfin, le moment était venu, il allait pouvoir l'approcher en toute sécurité, en toute maîtrise, comme il avait toujours procédé. Il se sentait bien, presque un pur esprit, un dieu quoi. Quand il la vit tout d'abord, il eut un instant très bref de flottement. Droite et lointaine, affichant un demi-sourire de circonstance, sanglée dans son jean très étroit et son cuir noir comme dans un écrin fermé, elle répondait à peine à ses mots. Il mit cela... [Lire la suite]
Posté par Val M à 09:53 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 novembre 2014

Nuit- Primale

photo : Philippe Bréson Je veux tout maintenant tout de suite avec toi. C'est une nuit devenue sans fin, qui concentre en elle tous nos fantasmes les pires partagés, nuit primale réfractée par les années et les premières lueurs de l'aube, faite de cris, de râles, d'essoufflements, animale et viscérale, elle est ancrée tout au fond de nos chairs, avec son viol parfait, résultant d'heures lentes d'attente, une soirée entière à te regarder et te dire non sans retenue, te faire mal en attendant que tu prennes les choses en main, si... [Lire la suite]
Posté par Val M à 15:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 novembre 2013

La vampire

  image : Luis Royo Extrait des Métamorphoses du Vampire, de Baudelaire (Les Fleurs du mal) La femme cependant, de sa bouche de fraise,En se tordant ainsi qu'un serpent sur la braise,Et pétrissant ses seins sur le fer de son busc,Laissait couler ces mots tout imprégnés de musc :" Moi, j'ai la lèvre humide, et je sais la scienceDe perdre au fond d'un lit l'antique conscience.Je sèche tous les pleurs sur mes seins triomphants,Et fais rire les vieux du rire des enfants.Je remplace, pour qui me voit nue et sans voiles,La... [Lire la suite]
Posté par Val M à 11:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 septembre 2013

Extraits de mes Mémoires de guerre

image : Luis Royo Il aurait fait n'importe quoi pour me sauter. Pour cet infini et unique plaisir qui en cet instant représentait l'Absolu lui-même. Pour la douceur de mes lèvres, la morsure de mes baisers, la violence de mon désir, la perversité de mon regard et l'innocence de mon corps d'éternelle ado, pour mes petits seins soudain très lourds et très durs, pour mes longues jambes qui emprisonnent, pour mes petits cris de surprise, pour mes doigts habiles et tendres, pour la caresse de mes cheveux, pour la brutalité de mon coït. ... [Lire la suite]
Posté par Val M à 10:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 juin 2013

Des enfers

photo : Eric Kroll Ne pas me retourner, ne pas regarder, ne pas me souvenir. Cet homme à mes pieds qui supplie, qui tend vers mes mains vides les liens de son plaisir et vers mes yeux vides de lui le kaleidoscope des images tentatrices, cordes dénouées à jamais gisant sur le sol froid, cuir maculé de sang, déchiré par endroits, lanières durcies d'avoir trop longtemps trempé dans l'eau salée, ô douleur, ô plaisir, où donc s'échappent les souvenirs quand l'âme a distancé le vécu ? La cravache au manche d'argent, inutile trophée, à... [Lire la suite]
Posté par Val M à 22:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 avril 2013

Sa Maîtresse

photo : Ecce Homo Longtemps j'ai cisaillé le lien jusqu'à parvenir à entailler la chair lien vivant chair vibrante ce qui me fut le plus cher. Je me refuse à mettre une ponctuation car c'est d'un ton monocorde que se récite une prière n'est-ce-pas. Un lien vivant un peu comme un cordon ombilical sauf qu'il ne signifie pas la vie mais la mort. Parvenir à le couper c'est vivre alors je me suis occupée à trancher dans le vif. Et maintenant ci-gît sur l'étal du boucher le lien - et des morceaux de corps encore chauds dégoulinants de... [Lire la suite]
Posté par Val M à 15:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,